Le blog de

Lays Farra



06/02/2020

For one thing I hate Spiders—I dislike all kinds of Insects. Their cold intelligence, their empty, stereotyped, unremitted industry repel me. And I am not altogether happy about the future of the Human Race; when I think of the slow refrigeration of the Earth, the Sun’s waning, and the ultimate, inevitable collapse of the Solar System, I have grave misgivings. And all the books I have read and forgotten-the thought that my mind is really nothing but a sieve—this, too, at times disheartens me.

D’une part je hais les araignées — je hais la plupart des insectes. Leur intelligence froide, leur industrie vide, stéréotypée, inlassable me repousse. Et je ne suis pas globalement heureux du futur de la race humaine. Quand je pense au refroidissement de la terre et à l’ultime effondrement de notre système solaire, j’ai de graves appréhensions. Et tous les livres que j’ai lu et oublié — la pensée que mon esprit n’est rien qu’un tamis — souvent cela, aussi, me perturbe.

Logan Pearsall Smith (1865-1946), Trivia (1917), « Dissatisfaction ».

(Traduction personnelle)

Les centaines de milliers de pages lues, relues, disséquées, oubliées ont dû laisser leur empreinte dans les cellules de nos corps et si elles transparaissent dans nos pages, nous ne saurons jamais ni quand, ni comment cela se fait.

Annie Bentoiu (1927-2015), Phrases pour la vie quotidienne (1989), 18 octobre.

Was der Positivismus dem Denken vorwirft, hat das Denken tausendmal gewußt und vergessen, und erst an solchem Wissen und Vergessen Ist es zum Denken geworden.

Ce que le positivisme reproche à la pensée, elle l’a su et l’a oublié mille fois, et c’est ce savoir, c’est cet oubli, qui ont fait d’elle la pensée. Cette distance entre pensée et réalité n’est elle-même que ce que l’histoire a déposé dans les concepts.

Theodor W. Adorno (1903-1969), Minima Moralia, §82 « Drei Schritt der Leibe » (1945).

(trad. Éliane Kaufholz-Messmer et Jean-René Ladmiral)

J’essaie de recommencer à lire plus intensément et ça m’a fait penser à ces trois citations, envie dès lors de les rassembler ici.

24/01/2020

Je viens de finir de relire Magie de la comparaison, une compilation et traduction française d’articles et d’extraits de J. Z. Smith, historien des religions extrêmement influent à la fois dans les problèmes qu’il pose et les précautions ou audaces qu’il recommande contre. Le dernier chapitre présente des extraits d’un entretien où il plaint que sa santé se soit dégradée.

L’année prochaine je pourrais bien m’arrêter d’enseigner. Si c’est le cas, ce sera fini, car je n’ai jamais publié quelque chose qui n’ait été pensé et testé dans une salle de classe.

L’entretien était de 2010. Le 30 décembre 2017, Jonathan Zitell Smith s’éteignait. Pile entre les deux, Magie de la Comparaison, était publié en 2014, rare traduction de ses œuvres.

Je voulais reproduire ici la bibliographie des extraits traduits dans le bouquin à toutes fins utiles. Peut-être aussi mettre les liens de certains quand leurs PDF flottent sur internet de façon plus ou moins accessible.

Étiquettes : | Aucun commentaire
29/12/2019

Le 5 septembre, j’ai défendu, avec succès, un mémoire de Master en Histoire des Religions sur le sujet du Sapin de Noël, et son traitement d’abord par les cercles folkloristiques nationalistes allemands (au sens large) puis par les Nazis, notamment un livre de Otto Huth publié sous l’égide de l’Ahnenerbe, Der Lichterbaum (1938).

Immédiatement après l’avoir envoyé, j’ai remarqué, comme il est de coutume, des dizaines de coquilles qui avaient échappées à mes relectures échevelées, mais tant qu’à faire je le mets ici tel qu’il fut défendu (je crois que la bibliographie a quelques incohérences aussi).

Voici donc pour qui ça intéresse :

J’avais fait une présentation sur le sujet à l’IMC de Leeds (sans avoir encore achevé ma réflexion dessus) et après notre vidéo sur le Sapin de Noël (évidemment rédigée en marge de ça) me trotte l’idée d’essayer de peut-être publier quelque chose dessus. Soit une histoire du Sapin qui évite les écueils malheureusement habituels dans ces livres de journalistes écrits chaque année autour des fêtes, soit peut-être un article sur son usage comme thème völkisch, à voir.

Je le mets sur la liste avec le bouquin que je ferai dans 10 ans et qui récapitulera toutes les théories d’influences païennes sur le calendrier liturgique chrétien.

04/08/2019

Dans le cadre de Rex Quondam Rexque Futurus, notre émission traitant de la littérature arthurienne, sur Radiokawa, j’avais commencé il y a deux ans une sorte de frise chronologique qui permettrait de visualiser un peu plus facilement la succession de ces œuvres au fil du temps et éventuellement leurs liens entre elles. Quand j’ai commencé à me plonger dans cette littérature je regrettais que ça n’existe pas vraiment, et que la plupart des chronologies qu’on trouve en ligne sur ce sujet se résument à quelque chose comme :

1136 Geoffrey de Monmouth, Historia Regum Britanniae

1155 Wace, Brut

1170-1191 Chrétien de Troyes écrit ses cinq romans

1215-1235 Lancelot-Graal

1380 Sir Gawain and the Green Knight

1470 Thomas Malory, Le Morte d’Arthur

… Ce qui n’aide pas tant que ça à démêler la complexité de toutes les autres.

(suite…)

22/07/2019

Quand je ne suis pas en train de ne pas écrire ou de ne pas dessiner, il m’arrive de parler face à un dispositif qui permet d’enregistrer ma voix.

Depuis 2017, j’anime avec Antoine Rex Quondam Rexque Futurus, une émission discutant la littérature arthurienne sur Radiokawa.

Plus récemment j’ai été interviewé dans deux autres podcasts que je n’anime pas. Espérons que ça ne devienne pas une habitude :

Au cas où ça vous intéresse !

21/07/2019

Depuis 2015, j’anime avec Camille et Antoine une chaîne d’histoire des religions (très occasionnellement désormais) mais je me suis interrogé récemment sur l’énergie que le format vidéo impliquait.

(suite…)

17/03/2019

« En la Marche de Gaule » sont les premiers mots du Lancelot propre qui introduisent le royaume de son père Ban de Bénoïc et de son oncle Bohort de Gaunes, à la bordure de la Gaule et de la « Petite Bretagne ».

J’aime beaucoup la littérature arthurienne, et j’anime une émission mensuelle dessus depuis près de deux ans maintenant.

(suite…)

09/01/2019

Bruce Benamran anime depuis 2013 la chaîne youtube e-penser pour dispenser quelques notions scientifiques, principalement de physique. Malheureusement, ça requiert aussi de faire de l’histoire des sciences, surtout quand on veut éviter de trop creuser du côté mathématique, qui rebuterait vite le public. Cet abandon est à mon avis dommageable, comme je le disais tantôt :

Apprendre uniquement les modèles figuratifs approximatifs sans les équations c’est apprendre la pire moitié de la physique quantique.

Mais après tout Einstein lui-même avait fait un livre avec Infeld (je crois pour l’aider à payer ses études) qui avait cet exact but : faire comprendre les représentations à la base des hypothèses de la physique sans l’appareil mathématique qui les soutient.

Parmi les blagounettes qui ont tristement mal vieilli ou sont simplement encombrantes se trouvent une série de running gags qui consistent notamment à dire à quel point Aristote disait des bêtises, uniquement des bêtises, répétées pendant des siècles jusqu’à ce que la science mette enfin un terme à ce monceau d’errements. Et ça m’a rappelé les leçons bonus d’histoire des sciences que notre professeur de mathématiques-physique nous avait fait jadis au collège, que je trouvais passionnantes mais dont je comprendrai avec le temps qu’elles m’en donnaient une vision très partiale et simplifiée. Je me souviens y avoir entendu les imprécations contre les aristotéliciens, une discussion de Galilée (qui me donna envie de lire le Dialogue sur les deux grands systèmes du monde et me montrerait déjà une autre facette de Galilée que son hagiographie scientifique), mais aussi l’opposition entre Edison et Tesla, tentant de mettre à bas la figure populaire de l’inventeur d’Edison pour en faire un escroc tandis que Tesla devenait cette figure promethéenne maudite et abandonnée par l’histoire. Cette dernière légende noire/dorée a force de loi parmi les « geeks » autoproclamés. Bruce Benamran affiche un portrait stylisé de Tesla en arrière plan de ses vidéos, The Oatmeal l’avait présenté comme le geek ultime puis collecté des fonds pour racheter son labo, et son nom baptisera l’entreprise qu’on connait surtout pour Elon Musk et de multiples artefacts steampunk pour nazis-zombies.

Mais quand il s’agit d’opposer Aristote et les atomistes antiques, mon professeur pointait avec justesse que le modèle d’Aristote était profondément empirique et les catégories qui le sous-tendaient (chaud/froid, humide/sec) étaient même sensorielles et pouvaient donc être tâtées dans le monde, tandis que le modèle de Démocrite était une pure construction de l’esprit, qui ne pouvait à l’époque absolument pas être prouvée par quelque expérience ou réellement améliorer notre compréhension du monde. Le succès d’Aristote n’était pas inexplicable.

(suite…)

04/09/2018

(Couverture : black-raven200)

 

Je songeais récemment à ce que si quelqu’un devait piocher une tradition religieuse non-abrahamique dans l’histoire de l’Europe occidentale, le choix évident serait la religion romaine et ses ramifications grecques, dont les rites sont le mieux attestés historiquement mais on compte très peu d’adeptes.

Une série de raisons :

(suite…)

20/08/2018

« Nous tirerons l’épée là-bas, sur le sable que couvre la marée, et qui, six heures par jour, est le territoire de la France, mais pendant six autres heures le territoire de Dieu. »

(Le Vicomte de Bragelonne, chap. XCIV, “Une foule de coups d’épée dans l’eau”)

 

Je voulais profiter d’avoir enfin fini d’illustrer cette trilogie après quatre ans pour dire un mot dessus. Bien que son roman de 1844, Les Trois Mousquetaires, soit peut-être le l’oeuvre la plus connue de Dumas, les deux suites qu’il lui écrivit sont moins lues, marquent moins la mémoire — cependant je les aime beaucoup pour la mise en perspective qu’ils accomplissent — au-delà de leurs qualités littéraires que j’apprécie déjà.

 

mousquetaires

(suite…)