Le blog de

Lays Farra



23/11/2016

Et tu diras, laisse-donc là les journaux
Aragon, Petite suite sans fil.

 

 

 

À la suite de l’élection présidentielle américaine j’ai été victime comme tant d’autres d’une sorte de surcharge médiatique, saturé par les multiples diagnostics contradictoires, les brahmanes qui prétendent tous qu’il faut continuer de faire ce qu’ils font depuis toujours et si-seulement-tout-le-monde-les-écoutait, les radicaux qui sont prêts à tout sauf à voter, les tièdes qui ne sont prêts à rien d’autre qu’à voter, les pires poètes du monde qui se targuent d’oindre de leur Ââârt des plaies encore vives, etc.

Mais si ça nous a rappelé à quel point le problème politique fondamental est de gérer des classes divergentes, ça m’a surtout fait réaliser à quel point j’étais fatigué de vivre par procuration la politique d’autres nations.

(suite…)

22/11/2014

Introduction

Sur Internet ne prévalent que les théories qu’on peut énoncer en toussant.

  • Le libertarianisme : «*Tousse* ! Moins d’État ! *Tousse*»
  • Le Revenu de Base : «*Tousse* Donnons de l’argent à tout le monde ! *Tousse*»
  • Et maintenant le chouardisme : «*Tousse* Tirons au sort nos députés ! *Tousse*»

Je simplifie ardemment, mais il me parait désormais impossible de tenter un débat sociétal, quel qu’il soit, sans qu’un de ces trois partisans viennent balancer dans le fil de commentaires son argument précuit, et tire de la brièveté de ses propositions un avantage inéchappable sur ses adversaires, puisque toute proposition contraire ou réfutation prendra bien plus longtemps à concevoir ou à énoncer. La règle de base de la rhétorique ce n’est pas de dire quelque chose que votre adversaire ne peut pas réfuter, c’est de dire quelque chose qu’il ne peut réfuter dans le temps qui lui est imparti.

Mon université ayant décidé qu’il était désormais préférable de tirer les délégués des élèves au sort, j’en ai déjà parlé et reparlé avec une certaine mauvaise foi et un certain succès (les deux vont souvent de paire), dépouillé que j’étais de mon droit de regard sur les délégués les plus inutiles que la terre ait porté.

Donc sur nos internets, dans nos fils de commentaires, sous nos vidéos, toujours plus de gens pour dire qu’il nous faut abolir l’élection et tirer au pif nos représentants.

(suite…)