[ Accueil / Bande dessinée / Portfolio / Contact & Commandes ]

Lays Farra

02/07/2015

Je suis constamment en train de butter contre ma propre ignorance, mon incompétence en tous domaines, mon approximation dans mes modes d’expression et d’appréhension du monde. Aussi c’est toujours une surprise et un plaisir assez malsain de trouver des gens encore plus perdus que moi sur des sujets donnés.

Ce n’est pas rare. Internet vous aura montré des armées de claviers prenant un plaisir vicieux à corriger les gens qui n’ont pas eu la chance d’avoir la même éducation qu’eux ou qui n’ont pas eu autant de temps pour creuser le sujet. Quand c’est dans les limites d’un discours éducatif, c’est vertueux, quand cela verse dans la moquerie, moins.

Cependant, certains sont volontairement ignorants. La quantité d’efforts demandée pour accumuler les informations requises prendrait littéralement dix minutes.

Genre les gens qui demandent « c’est combien de jours le Ramadan » ? Les potes qui se sont pas rendus compte que les sourates étaient pas dans l’ordre et qui ont pas fait deux tentatives de chercher plus profondément leur sens avant de les déclarer insensées, comme si elles devaient leur être immédiatement accessible, les gens qui savent pas que tu peux pas boire pendant le Ramadan.

Let me Google that for you a été inventé pour ça, mais je veux dire déjà qu’on essaie de conquérir le monde, les gens captent pas.

 

Regardons cet extrait du Daily Show d’il y a un an (16 juin 2014)

Le 23 avril 2003, McCain dit :

There is not a history of violent history between sunnis and shias so I think they can probably get along.

Jon Stewart reprend :

Now, that is a true statement if you don’t count the long history of violent clashes between sunnis and shias.

And he’s right. There’s a lot of examples of sunnis and shias sharing power peacefully like we were gonna have them do in Iraq

Okay here’s a great one, from the fifties. The 950s. Yeah. The only time it’s ever happened is more than a thousand years ago in what is now Irak and Iran, a pro-shiite warlord dynasty sharing power with a pro-sunni caliph.

Yeah. In 950.

I don’t know why they couldn’t find this book. (5’54-6’30)

Question 1 : Mais quel est ce livre, cette clé explicative et exhaustive du Moyen-Orient, puisqu’elle semble recenser tous les échecs politiques de collaboration sunnite-chiite ?

FireShot Capture - The Daily Show_ Now That's What I Call Being Com_ - https___www.youtube.com_watch

Malgré un fan dévoué qui liste les livres présentés sur le show, je dois tenter de discerner de quel livre il s’agit d’après une version piratée du show. A première vue, le blason est celui de Cambridge, placé comme sur certaines publications de Cambridge University Press. Le code couleur correspond avec «The Cambridge history of Iran», par exemple. Cela collerait au sujet, cependant ce serait difficile d’évaluer de quel tome il s’agit, avec la qualité d’image que je trouve, ou de retrouver le passage en question.

cambridge iran

Le post-it semble placé à un quart du livre, un tiers maximum. Le tome en question (t.4) qui semble couvrir la période considérée (950 et sq.) fait 747 pages. Le chapitre 7, le passage sur les Bouyides (chap. 7, pp. 250-304) semble correspondre au placement dudit post-it.

Jon Stewart s’appuie peut-être sur ce genre de passages :

J’en fait une lecture superficielle sur Google Books, mais je ne trouve absolument rien dans le livre qui annonce que cette collaboration entre sunnites et chiites fut exceptionnelle, au contraire, ils montrent les jeux de pouvoir qui se font voir sur la période et quand il s’agit de négocier contre des ennemis communs (Byzance, les Fatimides) que ce soit avant ou après Al Mut’i.

Mais admirez simplement l’arrogance et la bêtise satisfaite de Stewart, pour lequel deux pages d’un livre prouveraient que sunnites et chiites n’ont jamais en dehors de ce moment arbitraire en 950 partagé le pouvoir.

Il y des sunnites et des chiites qui se partagent le pouvoir. Il suffit de voir le Liban, où le représentant du Parlement DOIT être chiite, le premier ministre DOIT être sunnite et le président doit être un chrétien maronite (en théorie) mais ça reste assez bigarré.

En Syrie, le clan alaouite Assad, s’est très tôt entouré de collaborateurs sunnites, il suffit de voir le premier ministre actuel.  Au Pakistan, même si leurs relations sont loin d’être roses, on trouve une certaine quantité de politiciens shiites.

Et si ce n’était que ça. De quelle trève parlent-ils ? De la « tutelle » des Bouyiddes et du règne du caliphe fantoche Al-Mut’i ! Je cite Wikipédia :

En janvier 9463, l’émir Bouyide Ahmad Mu`izz ad-Dawla, devenu le maître de Bagdad, organisa un guet-apens contre Al-Mustakfi au cours d’une réception. On s’empara de lui et on l’a rendu aveugle4. Abû al-Qâsim al-Fadhl ben Ja`far, qui haïssait son cousin et s’était mis à la disposition des Bouyides dès la prise de Bagdad, fut nommé calife à sa place sous le nom d’Al-Mutî`. Les Bouyides le traitèrent sans égard : On ne le consultait même pas pour nommer les vizirs.

Durant son règne, les Bouyides tentèrent d’imposer les pratiques chiites. Par exemple, le jour de l’Achoura, on devait célébrer le souvenir de la mort de Husayn. De même le 18 dhu-l-Hijja5, on devait célébrer la désignation d’`Alî comme successeur du prophète. Un jour, on fit afficher sur les murs de toutes les mosquées de la ville un placard maudissant les trois premiers califes ainsi qu’`Aïcha. La population de Bagdad se révolta et ces affiches furent déchirées au cours d’une émeute.

Bien sûr cela dépend de ce qu’on entend par «partager le pouvoir» mais il me semble assez clair que si on peut pointer que le clan Assad détient effectivement le pouvoir et que Wael Nader al Halqi n’a pas plus de pouvoir qu’Al Muti ; au Liban, il s’agit d’un équilibre bien plus subtil. En outre, Al Muti règnant la totalité des années 950, c’est clairement de lui qu’il  est question.

 

Question 2 : Qui a écrit cette merde ?

Wikipédia liste comme écrivains du Daily Show :

Head writer

Staff writers

De ce que je vois il y a 14 écrivains (comptant Jon Stewart) et un écrivain-en-chef (Elliott Kalan). Ces quinze personnes conjuguées, la somme de leurs histoires de vie, de leurs études et à n’en pas douter de leurs recherches effectuées préalablement à l’épisode (dont le livre qu’ils brandissent, si fiers) ont réussi à produire cette SPLENDIDE analyse des relations chiites/sunnites dans l’islam : aucune entente avant 950, aucune après.

Si des amuseurs semi-comiques semi-propagandistes sont prêts à enterrer tout ce qu’il y a de vrai dans ce monde sous prétexte de tacler John Mc Cain, candidat malheureux à l’élection de 2008, qui n’est même plus spécialement un danger politique, à quoi bon soutenir ces clowns ? Ils « soutiennent » l’islam et les musulmans parce que leur tribu ennemie s’est déclarée en guerre contre. Ils utilisent cette histoire uniquement pour tacles les méchants conservateurs. L’épisode d’après ils blâment les vils drones sans jamais nommer les responsables et celui d’après Obama vient faire coucou et dire des blagues. Super les mecs.

En 2003, personne n’était persuadé qu’une guerre chiites-sunnites exploserait au moyen-orient, et les rares l’annonçant étaient probablement moqués par le Daily Show comme étant de vils paranoïaques islamophobes qui veulent juste dépeindre les musulmans comme des tribus stupides incapables de s’entendre et de partager du pouvoir.

Désormais, en 2015, chiant sur les multiples ententes et alliances qui parsèment l’histoire des sunnites et chiites jusqu’à nos jours, le Daily Show dépeint les musulmans comme des tribus stupides incapables de s’entendre et de partager du pouvoir sauf à un instant arbitraire en 950 qui ne me semble ni une alliance, ni un réel partage de pouvoir, ni unique.

Ils n’y connaissent rien. Ils ne veulent rien y connaître. Ils veulent laisser ça aux méchants. Ils font ça parce qu’ils savent qu’ils doivent vaguement s’opposer à l’autorité, mais sans cœur, sans âme, sans se soucier le moins du monde des récipiendaires de leur aide, si précieuse.

Étiquettes : ,

Aucun commentaire

Laisser un commentaire