Le blog de

Lays Farra



13/05/2020

Je voulais faire quelques remarques sur deux vidéos récentes qui essaient de s’attaquer à la Théorie des Anciens Astronautes.

D’abord, la suite d’une réfutation du documentaire L’Autre Terre des Dieux par la chaîne Temps Mort. J’ai dit sur Twitter que la partie mythologique était pas mal, surtout pour un petit catalogues de géants qui m’a surpris, mais j’avais quelques pensées supplémentaires.

L’Autre Terre des Dieux, c’est un documentaire de Deï Mian, bizarre mais malheureusement pas très original. Gambit classique des Anciens Astronautes : on a tellement envie de féerie qu’on se persuade que les mythes existent pour de vrai, on prend des récits parabibliques sur le fait que des géants auraient été engendrés par l’union des « fils de Dieu » avec des femmes humaines, on croise ça avec des récits de création mésopotamiens où l’humanité est créée pour être les esclaves des dieux et on dit que c’était en fait des extraterrestres. Qui ont donc créé l’humanité pour les servir et des espèces intermédiaires auraient été des géants, etc. Ensuite le documentaire essaie de prouver que les Daces étaient genre des géants aidés par les extraterrestres, en mentionnant des gens qui pensent avoir trouvé des gros ossements, en exagérant toute trace d’un mec un peu costaud dans l’antiquité, ou en prétendant que des gros cailloux sont vivants et sont des prototypes de géants aliens (?).

La vraie réponse à ça c’est qu’on pourrait prendre n’importe quel récit de création de l’homme et affirmer que les dieux à qui la création est attribuée sont en fait des extraterrestres, mais ce qui s’est vraiment produit c’est un biais anthropomorphe où les hommes se sont demandés d’où ils venaient et ont imaginé que les pouvoirs qui les avaient façonnés devaient avoir à peu près la même forme et le même fonctionnement qu’eux — et ont donc produit des récits ou Yahwé, Prométhée ou Khnum façonnent les humains. Ceux-ci ne sont même pas vraiment des récits indépendants, le thème de la création à partir d’argile ayant rayonné du Proche-Orient puisqu’on le trouvait en sumérien. Bien sûr le récit se trouve dans la Genèse, mais c’est un peu trop familier, faut prendre des mythes plus exotiques pour commencer.

DendaraMamisiKhnum-10

(Khnum façonnant l’homme sur un tour de potier à Dendera, Wikimedia Commons)

Personnellement je pense que tout le monde a la choix de mettre son temps et ses ressources limitées pour défendre la thèse qu’il lui plait, ou combattre celles qui l’embêtent (j’ai moi-même plusieurs moulins contre lesquels je continue de me ruer) mais je dois dire que « les anciens Roumains étaient en fait des géants issus d’enculades extraterrestres » est un peu trop stupide pour que je m’y consacre.

Par contre je remarque des problèmes révélateurs dans la traitement de la mythologie. Pour prétériter un peu la surprise de ma conclusion, je crois qu’un des problèmes c’est justement qu’on s’acharne sur des détails, donc je vais ironiquement faire la même chose et répondre en m’acharnant sur d’autres détails.

(suite…)

04/09/2018

(Couverture : black-raven200)

 

Je songeais récemment à ce que si quelqu’un devait piocher une tradition religieuse non-abrahamique dans l’histoire de l’Europe occidentale, le choix évident serait la religion romaine et ses ramifications grecques, dont les rites sont le mieux attestés historiquement mais on compte très peu d’adeptes.

Une série de raisons :

(suite…)

18/08/2017

Un peu de pensée à voix haute sur diverses choses qui me sont passées par l’esprit récemment.

I

Abandonner l’étude c’est se délivrer des soucis
Car en quoi diffèrent oui et non ?
En quoi diffèrent bien et mal ?
On doit redouter cette étude que les hommes redoutent
Car toute étude est interminable

Tao-tö King, XX. (trad. Liou Kia-Hway)

À la dernière Noël, on m’offrit une traduction du Tao-Tö King, parfois aussi écrit Dao de jing à cause des impasses de la phonétique, un texte très important dans l’élaboration de la tradition taoïste et attribué à Lao-Tseu. Mais je suis conscient des périls de la traduction. Suis-je capable d’appréhender une philosophie exprimée de façon si elliptique, et par des saillies paradoxales très faciles à moquer, si je ne connais pas le langage difficile dans lequel elle était à l’origine ?

C’est un problème inévitable, et que j’ai fréquemment rencontré. J’ai fait une double vidéo sur Odin, mais est-ce possible de comprendre véritablement l’ancienne mythologie nordique sans parler vieux norrois ? De comprendre Attis avec mon horrible niveau de grec ? Certains sujets semblent même requérir plus de compétences linguistiques qu’une vie entière de travail ne peut fournir : notre vidéo sur Mithra, qu’on travaille depuis presque deux ans, ne s’éternise pas sans raison, on devra y examiner des textes en avestique, vieux-perse, sanskrit, grec, latin et arménien. Est-ce possible de démêler les connotations épineuses de tous ces corpus en reposant principalement sur des traductions ?

(suite…)

09/03/2016

Critique de Battling the Gods, Atheism in the Ancient World (2015) de Tim Whitmarsh.

[Plus qu’une critique vraiment orientée, il s’agit de mes impressions après une lecture rapide.]

(suite…)

25/04/2015

[N.b. pourrait s’appeler Contre Chouard Abridged, originellement publié le  5.X.2014. Couverture : illustration réalisée en 2013 sur la République de Platon. « Démocratie ou la justice réclamée »]

Personne n’a lu Contre Chouard, à part peut-être Typhon. Et quand il eut fini de le lire, il affirma :

Démonstration impressionnante, mais dont j’ai peur qu’elle ne tombe dans l’oreille d’un sourd. […] je n’avais jamais entendu parler des idées de Chouard sur le tirage au sort avant de tomber sur les articles de ton blog où tu en dis du mal. Alors, je vis probablement dans une grotte (et j’ai moyennement envie d’en sortir), mais il me semble quand même que les tenants de ces idées sont comparativement rares.

Je pense que l’écho chouardien a pénétré de nombreuses cavernes depuis ce commentaire et vu le sursaut récent de popularité de Chouard, je me satisfait de l’effort que représenta l’écriture de Contre Chouard, investissement justifié de jour en jour.
Mais la longueur de la contextualisation à l’œuvre dans Contre Chouard méritait aussi une version abrégée.

(suite…)