Le blog de

Lays Farra



19/07/2016

Un court article vu que je n’en écris plus ces temps.

J’ai vu plusieurs artistes sur internet interpréter différemment la cicatrice de Harry Potter, par exemple en en faisant une marque de foudre blanchâtre.

(suite…)

06/10/2015

throneofthecrescentmoon_web

Throne of the Crescent Moon est un film de Naruto datant de 2006 Un roman de fantasy sword&sorcery écrit par Saladin Ahmed, un américain d’origine arabe, dans un contexte très mille et une nuits. Marre de l’Europe Blanche chrétienne avec une touche de paganisme, enfin de la fantasy arabo-musulmane (avec une touche de paganisme) !

(suite…)

05/04/2015

L’homme qui cherche la connaissance ne doit pas seulement savoir aimer ses ennemis, mais aussi haïr ses amisOn paie mal un maître, quand on ne reste toujours qu’élève. Et pourquoi ne voulezvous pas déchirer ma couronne ? Vous me vénérez ; mais que seraitce si votre vénération s’écroulait un jour ? Prenez garde à ne pas être tués par une statue ! Vous dites que vous croyez en Zarathoustra ? Mais qu’importe Zarathoustra ! Vous êtes mes croyants : mais qu’importe tous les croyants ! Vous ne vous étiez pas encore cherchés : alors vous m’avez trouvé. (Nietzsche, Ainsi Parlait Zarathoustra, I, « De la vertu qui prodigue)

« There will be a short period of mourning as befits a master craftsman », he said. He watched a bluebottle alight on one golden eye and fly away puzzled. « That would seem to be long enough. » (The Colour of Magic)

[Note : Je n’ai lu que les livres ici surlignés et je ne parle que du disque-monde, pas de Johnny Maxwell par exemple.

Je me referai aux livres en anglais ou en français, suivant quelle édition j’ai sous la main, ou quelles citations je trouve sur internet. Je ne mettrai pas toujours les deux titres, je suppose que la personne intéressée à lire cet article a lu une portion substantielle de Pratchett et sera capable de voir les références. Soyez conscients que je raconte beaucoup du scénario de ces livres, incluant la fin de ceux-ci.

L’image d’en-tête est composée d’une capture du film Hogfather et des armoiries de Terry Pratchett]

(suite…)

16/12/2014

“They would be small. Only children to your eyes, unshod but clad in grey.”

(Lord of the Rings, TT, III, chap.2, The Riders of Rohan)

[originellement publié ici et ]

Le Seigneur des Anneaux, un livre pour enfant ?

J’arrête pas de dire que j’adore les livres pour enfants, mais je serais bien en peine de définir cette catégorie.

Il y a certes un certain consensus pour classer Harry Potter, Tobie Lolness, les Chroniques de Narnia, A la Croisée des Mondes, etc. parmi ceux-ci. Sorcier! est vendu comme tel, mais soyons sérieux, il n’en a que le ton.

Aussi quand je suis tombé sur cet article qui disait que le Seigneur des Anneaux en est un. Je suis partiellement d’accord, mais uniquement parce qu’il semble clairement établir que sa définition de «livre pour enfant» se résume plus ou moins à «y’a pas de sexe ni de relativisme moral» et dans ces conditions, oui, le Seigneur des Anneaux, manque, en général, de l’un et l’autre.

Est-ce que ça en fait un livre pour enfants ? Si vous le prenez dans le sens de “les enfants peuvent le lire”, bien sûr que oui ! On l’a tous lu quand on avait dix ans, bordel ! L’absence de sexe fait que les parents tolèrent qu’on le lise ainsi que la mention “dès dix ans” sur la tranche. Socialement c’est acceptable pour les Petites Personnes que nous étions, ça aide.

Si par contre vous comprenez livre pour enfants dans le sens de “EXCLUSIVEMENT pour des enfants PARCE QU’IL EST IMPARDONNABLE que des adultes aiment ça, puisque nous avons décidé de dénigrer tout ce qui était enfantin”[1] il est normal que vous soyez offusqué, à l’image d’Alan Moore qui dit que les comics sont pour des enfants dégénérés (Oh The Cruel Weight Of Irony).

Quand on dit que c’est de la nourriture pour les cochons on n’en pense généralement pas du bien, mais il n’empêche que les cochons, dans les fait, mangent n’importe quoi. Quand on use de cette expression c’est pour dire “ce que les cochons mangent et que nous ne mangeons pas”. Il convient d’être clair : je ne vais pas faire de ce texte un long plaidoyer pour expliquer que les adultes devraient abandonner aux enfants le Seigneur des Anneaux.

Cela participe d’une culture qui veut que l’enfance se passe dans la facilité, l’âge adulte dans le dépassement de soi et l’astreinte : on lit des GROS PAVÉS, ça c’est de la VRAIE LITTÉRATURE, pas comme HARRY POTTER HARK HARK HARK

Et plutôt que de dénigrer les jeunes lecteurs de cette oeuvre[2], en les estimant quantité négligeable, je vais essayer d’aborder ce qui fait que le Seigneur des Anneaux est un bon livre pour enfants.

Bien sûr le texte de Stephen Pond est con, aussi. Il suppute des intentions vague à Tolkien, qui, si elles ont un peut-être un fond de vrai, tiennent plus du persiflage que de la critique.

Only Children To Your EyesCOLOR

(suite…)